Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Les femmes

March 25, 2013 - Les femmes
March 25, 2013 - Recherches et formation médicales sur les femmes

Les professionnels de la santé mentale ont besoin d'une meilleure formation pour répondre aux exigences des femmes en matière de santé mentale. La plupart des programmes de formation actuelle n'exigent pas de traiter à fond des problèmes de genre, ni même d'essayer d'aborder les différentes expériences entre les sexes. Les besoins biologiques, psychologiques et sociaux des femmes ne font pas partie des programmes d'études dans les écoles de formation, et la plupart des thérapies et des recherches sont fondées sur l'expérience des hommes. Les programmes de recherche en santé mentale menés par les femmes ne reçoivent que 6,05% des fonds de recherche de santé mentale au Canada, et seulement 0,42% des fonds de recherche de santé.

March 25, 2013 - La dépression et l'anxiété chez les travailleuse canadiennes

La présente étude a été menée par Léger Marketing au nom de Wyeth Canada dans le but de mieux comprendre l’incidence de la dépression et ses effets sur les Canadiennes en milieu de travail. Cette étude vise à mesurer la prévalence de ces affections parmi les femmes au travail et évaluer a) les effets de ces maladies sur la vie quotidienne des travailleuses, b) leur impact, le cas échéant, sur le cheminement professionnel des femmes et c) les effets positifs d’une guérison (ou d’une rémission) sur la carrière des femmes qui ont participé à l’étude.

March 25, 2013 - Les femmes et les services médicaux

Un certain nombre d'études sur la santé des femmes ont démontré l'existence de liens étroits entre l'état de santé et les facteurs socio-économiques touchant les femmes. Des facteurs tels qu'une participation limitée à la vie publique, un pouvoir de décision restreint, des attentes de rôles dévalorisés dans la société, la pauvreté, la violence et l'exploitation sexuelle empêchent toute possibilité de bien-être mental. Les contraintes économiques et sociales, associées aux charges inégales imposées par les attentes de rôles dans la société, ont souvent un effet négatif sur la santé, le bonheur et les possibilités d'accomplissement et de réussite personnelle des femmes.

March 25, 2013 - La santé mentale et la violence contre les femmes et les enfants

La violence n'est pas le problème des autres, c'est le problème de tout le monde. La violence s'étend à la société canadienne, à la maison, au travail, dans les sports et les média. Chacun de nous doit assumer les responsabilités des valeurs, des croyances et des institutions de notre société qui permettent à la violence de ce produire. Nous devons commencer à mettre fin à la violence dans notre société, grâce à l'éducation et la sensibilisation du public, à une modification des rapports de force, et par l'application de loi et du système juridique. La violence est un facteur important dans la distinction de pouvoir et il existe plusieurs groupes et individus victimes d'un déséquilibre de force. Les femmes et les enfants constituent le plus grand groupe impuissant de la société et, par conséquent, les premières victimes de la violence.

March 25, 2013 - Les femmes et le travail

L'Association canadienne pour la santé mentale estime que l'inégalité sociale a des effets nuisibles sur le bien-être mental des femmes. Des inégalités continuent à exister pour les femmes canadiennes sur le plan de la vie familiale, l'éducation, la formation, l'emploi et les rôles de décideurs dans la société. Bien qu''un petit nombre de femmes soit avantagé par des politiques visant à accroître l'accès à des professions qui offrent des revenus plus élevés, la grande majorité des femmes continuent d'avoir des emplois à très faibles revenus. Jusqu'à présent, les efforts de mise en oeuvre de politiques d'équité en matière d'emploi et de rémunération ont produit très peu d'effets. Les femmes continuent d'être excessivement représentées parmi les groupes défavorisés économiquement.

March 25, 2013 - Les femmes et la santé mentale

L'Association canadienne pour la santé mentale estime que l'inégalité sociale a des effets nuisibles sur le bien-être mental et affectif des femmes. Tout au long de leur vie, les femmes peuvent être considérées "à risque" pour développer des problèmes affectifs à cause de toute une série de facteurs environnementaux. Des facteurs tels qu'une participation limitée à la vie publique, un pouvoir de décision restreint, la violence et l'exploitation sexuelle empêchent toute possibilité de bien-être affectif. L'Association canadienne pour la santé mentale s'est engagée au changement social qui, à long terme contribuera à la force affective des femmes, non seulement en tant qu'individus, mais aussi comme membres de la société. à cette fin, l'ACSM a identifié des problèmes qui nous semblent d'une importance toute particulière.